400 Team Raid Nature Multisport

Venez découvrir les résumés, photos et commentaires des raids natures multisports, entraînements et autres moments de vie de l'équipe 400 TEAM à travers la france...

Tuesday, June 24, 2014

Raid Untamed New England, USA: forêts vierges, eau, insecte et sensations...




The forks, état du Maine, États Unis. De grandes forêts, des lacs, des rivières, à perte de vue. Nature sauvage et inexplorée par endroit. Une densité de population digne des grands déserts africains... Voici le lieu de course de la manche de coupe du monde de l'untamed new england 2014.

Après un long voyage et trois jours de préparation, nous voici sur la ligne de départ le mercredi 18 juin en compagnie de quelques uns des meilleurs teams nord américains, suédois, espagnols et du team  France. Il est grand temps pour Colo et Tom qui ne tiennent plus en place depuis 48h, excités comme des puces.
Audrey qui elle n'a fait que dormir ou presque semble sereine. Je suis pour ma part heureux à l'idée de revivre enfin la grande aventure 14 mois après l'Afrique du sud.

Top départ à 10h30 par un prologue co sur une carte déroutante... Les équipes s'observent et chacun tente de se caler avec les éléments rencontrés. On trouve le premier poste et on enchaine bien sur le 2ème , on est en tête!!! Cela nous permet de voir notre premier moose, une espèce d'immense caribou. Colo est aux anges car c'était son objectif premier, voir un moose! Et hop petite erreur, je prends une des nombreuses mauvaises pistes non cartées et on termine donc ce prologue autour de la 10ème place  à 5minutes des premiers. On embarque sur nos canoës de trappeurs pour  5 miles face au vent sur un immense lac parsemé d'îlots. On prend un bon rythme et on retrouve une première fois Thomas Guillet, le super journaliste d'endorphinmag sur la première île où nous attend un petit trail ponctué d'un rappel. On attaque un peu et on atteint ce rappel en 6ème position. Hélas, l'orga n'est pas au point. Ils ont préparé 8 cordes mais ils n'ont pas assez de matériel. On attend, encore et encore, au moment de notre passage, le matériel est bloqué dans sa remontée... On perd 30 minutes sur les équipes de tête. Et de plus ce rappel n'a rien d'exceptionnel. Le genre d'histoire qui agace en début de raid... Ma petite erreur du prologue n'est pas sans conséquence du coup. On retrouve nos canoës pour 3 miles seulement  avant un nouveau trail sur une ile. Ce concept est sympa et évite la lassitude. On attaque fort et on double rapidement des canadiens. Point de vue magnifique au sommet mais on passe à côté de la balise dans la descente sans la voir et on grenouille 15 minutes. Décidément ce début de course n'est pas simple. De nouveau sur notre canoë mais cette fois pour 15 miles... On fait route avec les canadiens. Le soleil se couche, la lumière est magnifique. On se prend presque à aimer le canoë!!! Il est 21h le premier jour et nous voici à la fin de ce premier leg. 5ème à plus d1h des premiers, les suédois de Peak Performance.

Transition rapide pour débuter ce second leg où nous attendent 120km de vtt entrecoupés d'un relais co. Colo est surpris de devoir aller aussi vite pour se préparer... On part à fond motivé par Tom qui nous lance à haute voix: " allez c'est notre section". On est sur un nuage dans notre nuit noire, je suis bien dans la carte et on enchaine sans un seul arrêt. On attaque, on relance, on jubile...
On arrive au poste à poste 14 -15 compliqué. Une zone sans chemin ni sentier à  traverser. La forêt est dense et difficile à traverser. Je suis ma boussole et pense à Stéphane Dumortier qui avait perdu la sienne en   Afrique du sud le mois dernier... On retrouve les suédois de Sweco au milieu de nulle part. Ils semblent bien contents de suivre notre trace! On débouche sur le col et retrouvons la piste. On descend chercher le poste 15 en aller retour. On croise le team France et cela gonfle notre moral car on vient de leur reprendre 1 heure. Et sur le retour, on croise les espagnols de Columbia! On vient de les doubler dans le bush... Ça réveille Audrey qui avait déjà sommeil...
En compagnie de Sweco, on continue à très vive allure et on reprend les français qui jardinent autour du poste 16. Nous voici maintenant à 3 équipes pour rejoindre le relais co. On est dans le groupe de chasse derrière les suédois de Peak. Cette fois on est dans la course. Audrey est en forme olympique, pas besoin de la tracter. Juste besoin de lui mettre une claque de temps en temps pour la réveiller...

Le Gorman loge nous accueille avec ses pancakes à volonté. A tour de rôle nous
effectuons notre relais co sur une carte assez précise mais où l'on nous signale que la balise n'est pas au centre du cercle mais dans la zone du cercle... Lorsque vient mon tour, la fille de l'orga ma précise qu'on peut partir car nous avons effectué nos 4 relais!!! Je lui dis alors avec mon franglais que non, que je veux faire mon relais et ne pas profiter de son erreur. Elle finit par comprendre... Et me remercie en me donnant la carte. A mon retour, le gars qui devait nous dire d'aller empiler des buches de bois dort d'un sommeil profond et nous ne relisons pas le road book. On reprend donc notre section vtt sans savoir qu'on vient de prendre une pénalité d'1h... On repart 5 minutes derrière Sweco et devant le team France. On visite  le paradis des castors. Les barrages qu'ils construisent nous obligent à traverser un étang... Peu après nous récupérons Sweco et finissons ce leg 2 avec eux 5 minutes devant la France. On termine nos premières 24 h de course.

Débute alors La grosse section du raid: " The abenaki lost world..." Une section trek packraft où l'on transporte donc 2 mini rafts, des gilets de sauvetage, des pagaies, des cordes de sécu... À faire pâlir de honte les plus gros sacs de raid in France... Le concept est génial, à nous de choisir notre itinéraire, par l'eau ou par la terre.
On gonfle nos rafts avec un sac de gonflage et on maitrise assez bien la technique. On embarque en même temps que le team France plus rapide sur la transition. On est toujours 2ème  et à part notre marmotte bretonne, cela nous maintient éveillé. Le vent est de face et on s'emploie pour avancer. Surprise on voit les français faire demi tour... Ils viennent de perdre leur carte sur l'eau et par chance la retrouve au bout de 5 minutes. On s'engage ensuite sur une rivière intermédiaire. On pousse et subissons une attaque de moustiques incroyable.
Colo et Tom mettent leur moustiquaire sur la tête et nos 2 mariés ont alors un look incroyable.
Ce raid aventure prend toute son ampleur. Ce début de section est magique. On débouche sur un second lac où un moose prend son bain. Rencontre improbable, il se sauve après avoir laissé le temps à Colo de prendre sa photo. Nous traversons un nouveau lac puis débutons une petite rivière. C'est fun! Puis de nouveau un lac et un moose. Encore un moment magique, il nage à vive allure, le vent est fort et le lac très agité. Ouah... On fait une belle coupe dans la forêt en portant nos rafts. Puis de nouveau un lac véritablement démonté par le vent. On rate le poste suivant et on se fait passer par la France. Plus de trace des Sweco qui semblent avoir lâché. On entame alors le juge de paix de ce raid. 3 balises sur des sommets inexplorés, à part sur le premier, pas de sentiers pour accéder. On est chargé comme des mules et on s'engage là dedans avec des pagaies, des gilets, des rafts plus tout le reste... Le moral est bon et dieu est avec nous en ce début, c'est un américain local et il me ramène mon gilet de sauvetage que je viens de faire tomber sur une piste! Ouf. On atteint assez vite le premier poste et on contemple alors le reste du chantier, vaste étendue verte, très verte. On rejoint une piste en contrebas car la crête pour rejoindre le col suivant semble impossible. Surprise sur la piste où on croise les espagnols de Columbia. Ils ne sont pas loin derrière nous... A la tombée de la nuit, nous attaquons le poste 34. C'est notre première expérience du bush... La galère commence mais c'est la même pour tout le monde. La boussole est notre seul ami. On avance comme on peut en cherchant de rares zones plus claires. Mais avec notre chargement, cela s'avère compliqué.
Encore une rencontre improbable, les suédois de Peak qui redescendent du poste et qui nous disent: " good Luck, it´s fucking hard". Bon on s'en doute mais cela nous donne le moral car on se sentait un peu seuls... 30 minutes plus tard, on retrouve à l'approche du poste les copains français qui n'apprécient guère la section! On termine ensemble le nettoyage de la forêt pour trouver cette balise. C'est énorme, le gars qui a posé la balise à placé un câble anti vol! Bon on est toujours 2ème et pas très loin des suédois... Reste le poste 35. On repart à 8. Puis on se sépare. On choisit de rejoindre un premier sommet pour ensuite longer la crête qui on espère sera plus claire. Hélas non, là haut c'est l'enfer. On redescend un peu pour longer à flanc. La progression est très très compliquée. On discute à distance avec les français qu'on retrouve une nouvelle fois... On avance à pas de fourmis durant des heures et surprise on tombe sur un balisage. Bingo se dit on, c'est la route du sommet.
On suit ce balisage qui est complètement dingue, il slalome pour trouver un passage dans le bush, on y croit et j'oublie de contrôler avec ma boussole... Le balisage nous emmène sur le sommet d'avant et on prend un coup sur la tête. Le jour se lève et on voit enfin de loin notre sommet. Et on repart dans notre bush détesté et on retrouve une nouvelle fois les frenchies , pas mieux que nous sauf qu'ils ont dormi... La fin est encore plus compliquée, le bush encore plus serré. On atteint enfin le poste. Les 2 équipes de canadiens sont là... Ils ont contourné par le bas et c'est gagnant pour eux!

Règle numéro 1: dans le bush: réduire au maximum la distance de progression quitte à faire un grand détour.

Notre descente est difficile, on galère avec des sentiers qui n'existent plus et le moral atteint, on avance moins vite... Enfin la transition. On est 6ème et on décide de dormir 1h.

Début du leg 4. Le long canoë est annulé et c'est une bonne nouvelle. On part à vtt... Avec le même chargement, si, si. Raft, pagaies, gilets... Ils sont fous à l'orga!
Donc petit vtt et petite co dans la ville de Greenville. On retrouve l'appétit et on compte maintenant manger du canadien qui sont une paire d'heure devant nous. On attaque un vrai trek cette fois sur chemin. Et on attaque sur un joli sentier. Enfin je tracte la miss... On allume et on reprend les canadiens très rapidement, notre moral est bon. Nous sommes de retour! Go...
On fait une petite coupe pour récupérer un sentier, Colo pousse un cri strident. Il vient de se faire piquer par un gros insecte non identifié. J'espère que je ne suis pas allergique nous dit il!... 2 minutes plus tard: "les gars stop j'ai des vertiges. " On l'allonge et on le voit partir dans un monde parallèle. Tom toujours aussi émotif tourne de l'œil en voyant la scène... Avec Audrey on s'affaire, je cherche dans le sac de Colo l'antistaminique pendant qu'elle lui donne des véritables baffes de mammouth pour le maintenir éveillé... Sa pharmacie est tellement complète qu'on se mélange dans les médicaments. :" Colo, c'est quel  cachet ?" on hurle, on le gifle, il finit par nous montrer le bon, on lui met dans la bouche mais il ne l'avale pas, on lui met de l'eau et une bonne gifle et ouf il l'avale... On souffle enfin. On l'emmitouffle dans sa couverture de survie. Il reprend ses esprits et nous notre souffle. On est bien loin de la course à ce moment là. On a sauvé notre Colo national et c'est bien l'essentiel...

Règle numéro 2: faire l'inventaire à 4 de la pharmacie avant le départ. Car si c'est celui qui a préparé la pharmacie qui a un souci, ça peut être compliqué...

Une petite heure plus tard nous reprenons notre route dans l'idée de rejoindre la transition suivante afin qu'il se repose. Nous repartons doucement, Thomas le tracte sur une montée très raide mais petit à petit, il retrouve quelques forces. Suffisamment en tout cas pour apprécier le magnifique panorama au sommet. Une vue extraordinaire au coucher de soleil sur toute la zone de course. On descend sur des pistes de ski de la station locale. Colo semble beaucoup mieux dorénavant.

On prend notre temps à la transition, on trace le vtt suivant qui offre plusieurs choix d'itinéraire. Et on repart dans la bataille avec beaucoup de retard certes mais avec envie. La première balise est simple, on enchaine ensuite sur une piste visiblement empruntée par nos adversaires. Mais celle ci s'arrête net. On insiste un peu et visiblement on est les seuls car plus de trace et on trouve la sortie 30 minutes plus tard. C'est tout bon car cela nous ouvre une route direct jusqu'au poste 43 en passant à proximité de la 44, ce qui nous laisse la possibilité de laisser tout notre chargement inutile dans un fossé. Et oui car on transporte toujours nos rafts et compagnie... Je motive les troupes et réveille Audrey.
On roule à 40 km/h sur une route et je prévois un aller retour très rapide avant le raft et la pause obligatoire de nuit. Finalement on va passer toute la nuit dans la brousse... Le problème avec les cartes du Maine, c'est que le trait noir peut représenter une route, une piste, ou un sentier! Ce que je crois être une route est en fait une vieille piste abandonnée. Ne la trouvant pas de suite , je change d'option et c'est encore pire, les pistes ont disparu, je sais exactement où je suis mais on ne peut atteindre le poste car le bush  nous rattrape dès qu'on veut couper dans la brousse... La chance n'est vraiment pas avec nous en cette fin de raid. Après des heures de galère, on trouve enfin une trace qui nous ramène sur la route qui mène au poste. Cette fois c'est une route et pourtant le même trait de légende... De plus je m'aperçois que j'avais coupé avant le départ une partie de la carte afin de réduire  l'encombrement. Et une route plus à l'ouest permettait d'atteindre le poste facilement.

Règle numéro 3: ne jamais couper une carte même si on pense avant le départ qu'une partie ne servira pas...

Bon petite sieste flash sous la couverture de survie en amoureux pour Tom et Audrey . Puis on pointe ce poste et on rentre par la route cette fois!!! Il est 6h quand on se pointe au départ de la section raft. Sweco et les américains de Dart Nun sont passés devant. On est 8ème maintenant. On dort 3 h tout de même car le départ du raft n'est pas avant 10h30.

La fin du raid est plutôt fun et on va essayer d'en profiter. Nous descendons la Kennebec river. Un must dans le coin. Des rapides classes 5-6. Une rivière plutôt droite avec un débit incroyable. Un barreur pro est avec nous. Ouf. Et c'est grandiose. Les sensations sont fortes. 2h de grand plaisir. Puis c'est notre dernière section trek raft. La raison du port du matériel depuis 30 heures.
Après une longue marche d'approche, nous embarquons sur la bien nommée " Dead river". Et là, c'est l'éclate totale, on passe de beaux rapides dans ce mini raft avec de grandes sensations.
Audrey m'indique les passages et je barre. On vide de temps en temps. Nous ressortons vivants de cette rivière en ayant découvert avec plaisir cette activité qui a toute sa place dans le raid aventure.

Un dernier petit vtt pour rentrer au " Northern Outdoor", ligne d'arrivée de ce raid aventure mémorable. On boucle notre tour en 82h environ à la 8ème place.

Bien sur, on est déçu de notre place finale car avec un peu de chance, on avait le niveau de faire beaucoup mieux. On est encore 2 au poste 34...
Mais on ne fait pas ce genre d'aventure juste pour un classement. Et pour le reste c'était génial. A part le pb des cordes et le fait de porter si lourd, pas grand chose à redire à cette organisation. On peut râler sur une partie du tracé mais au final on sera content de raconter cela à nos petits enfants...
La météo a été clémente voire belle. Et mes équipiers au top. J'avais encore jamais couru avec une équipe si homogène du début à la fin. Pas une défaillance physique.  Si j'avais pu éviter de cartographier certaines zones...
Nous voici fin prêt pour raid in France en septembre, à domicile... Le raid aventure, c'est toujours aussi fou, aussi bon...

4 Comments:

Blogger Hervé SIMON said...

Bravo toute l'équipe. Impressionné par votre optimisme et votre positive attitude. Vous méritiez effectivement une meilleure place mais à relativiser aussi avec la piqure de Colo ! ça fait frémir. Je vais essayer de retenir les 3 règles mais sur du court car on n'a pas les mêmes plaisirs. bartasser dans le bush avec ce poids et sur des cartes de fou, ce n'est vraiment pas mon truc. En tous cas, bravo pour cette belle leçon et pour votre état d'esprit. respect !

25/6/14 00:46  
Blogger Gaët said...

Beau récit, ça ma donné envie d'aller tester le terrain l'an prochain! Très sauvage ça sonne bien.
Bravo pour votre course, des hauts et des bas, mais surtout des bons souvenirs, c'est pour ça qu'on fait du raid!
Bonne suite de récup!
PS: en effet, pour colo, ça fait froid dans le dos!

25/6/14 01:47  
Blogger Adrien said...

Salut a vous 4.
Un grand bravo pour cette course même si le resultat doit vous decevoir un peu. Quand je lis votre recis cela me rappel le Qubec en 2006. Mais vous inquietez pas, le chance sera avec nous au raid in france. Le rendez vous est pris. Adrien.

25/6/14 13:03  
Blogger Alexandre Provost said...

Bravo les amis! on remet ça une prochaine fois! c'était bien le fun de vous avoir chez nous, la prochaine fois ce sera peut-être nous sur vos terres.
a+
Alex

26/6/14 10:36  

Post a Comment

<< Home