400 Team Raid Nature Multisport

Venez découvrir les résumés, photos et commentaires des raids natures multisports, entraînements et autres moments de vie de l'équipe 400 TEAM à travers la france...

Monday, June 08, 2009

Magique RaidInFrance

Nous voilà de retour après une semaine de raid non stop fantastique aux émotions multiples. Une expédition à 4 avec 3 suiveurs dévoués des Ecrins à Fréjus. Retour sur ce Back to nature:

Chapitre 1: la préparation et l'envol

Après une longue journée de préparation et vérification et une longue nuit comparée aux suivantes, nous prenons enfin le départ de ce raid avec la crainte de tenter un défi trop grand pour nos forces. Une petite c.o. bien gérée nous permet d'attaquer le rafting en 2ème position. Sandrine et Den's se disent qu'ils ont peut être de bonnes boussoles avec eux! Le départ en raft est un peu chaotique, on s'échoue lamentablement sur des cailloux pendant que quechua nous passe à la corde. On gère mieux la suite et on retrouve nos assistants assez rapidement dans le peloton de tête. Simon et Jean loup sont dans tous leurs états, ils cherchent désespérément un 2ème baton pour moi dans le camion. J'ai oublié de leur dire que je n'en prenais qu'un pour avoir toujours la carte à la main!!!

Chapitre 2: la course devant

Nous nous élançons dans l'étape dantesque de montagne avec 4500m+ au programme. Un super choix d'orientation nous permet de doubler quechua et de se replacer 2ème au début derrière cateye outdoor. Vaucluse aventure est en chasse juste derrière. 3 grandes montées successives, des descentes techniques ou rapides dans la neige sont au programme. Vers 21h ce dimanche, nous attaquons le dernier passage difficile, Quechua a pris 30' d'avance et nous revenons petit à petit sur Cateye. Derrière, le trou est fait. Cette montée est difficile, le froid devient tenace( sandrine et den's toujours en short!) la neige et le grésille tombent. A 2800m et après une descente délicate sur les fesses, nous franchissons cette difficulté. Den's est gelé et n'arrive pas à mettre ses gants. Une balise dans la descente est bien cachée et nous sommes obligés de traverser un torrent en folie avec de l'eau jusqu'à la taille pour la trouver... Arrivée au parc vtt dans la nuit tout proche des champions. On est dans la course au contact et c'est génial.
Après un repos dans la tente sans sommeil et sans oxygène( on avait bouché l'aération pour ne pas prendre l'eau...) nous repartons pour la 1ère section vtt. On galère au départ un peu plus que les autres pour trouver un sentier. Commence notre premier "portage jungle", on en sort vidé et persuadé qu'avec sandrine, le règlement c'est le réglement. Avec elle c'est sûr on ne prendra pas de pénalité et c'est tant mieux! Ce vtt est difficile et parfois ennuyeux. De longues montées sur pistes où le sommeil nous gagne et parfois quelques sentiers sympas pour nous réveiller. Des crevaisons, quelques coups de barre, quelques arrêts repas nous font perdre un peu de temps sur les premiers mais nous limitons bien la casse. En fin d'après midi. Den's est bien content d'en terminé avec cette section et nous enchaînons avec une petite co ludique qui nous mène sur le lac de Serre Ponçon puis une section Kayak très courte pour rejoindre nos assistants avec environ 2h de retard sur Quechua et Cateye. Le bonheur, nous pouvons enfin prendre un vrai repas. Enfin je veux dire tom et moi car sandrine comme prévu ne mange quasiment rien et Denis a le mal du sandwich... Anne marie nous a préparé un canard à l'orange. Incroyable!!! 2h de sommeil et c'est reparti dans la nuit pour 15 km de kayak.
Après 30', sandrine qui est parti en bikini regarde avec envie mon coupe vent de navigation... et après m'avoir fait les yeux doux, nous entamons une séance de désabillage habillage sur le lac! La demoiselle frileuse a maintenant bien chaud et nous finissons à un bon rytme cette section. S'en suit alors un gros trek au dessus de la vallée de la blanche. Les choix d'orientation sont difficiles mais on s'en sort bien et nous reprenons même du temps sur les premiers. Tom a sommeil et mal a des endroits sensibles... Un peu de vaseline soulage le bonhomme mais d'autres douleurs apparaissent... Les paysages au delà de Seyne sur les plateaux sont magnifiques, des fleurs partouts, des marmottes par centaine. Une hésitation dû à un changement de carte nous fait perdre un peu de temps mais nous sommes toujours dans la course et derrière, Vaucluse et Lozère sont très très loins.

Chapitre 3: le cauchemard du vallon de la mort

Début vers 16h de la section de 130km de vtt... Nous atteignons vers 20h un hameau du nom de heyre. Le road book nous indique de rejoindre la balise 18 à partir de ce hameau. Nous sommes dans l'expectative, le seul sentier cartographié semble super difficile avec une remontée infernale de 400m de dén+ en portage. Nous cherchons une autre voie. On croie la trouver mais nous débouchons sur un col sans solution apparente. Alors nous décidons de descendre sur ce sentier. Nous pensons que Pascal l'organisateur souhaite que nous fassions ce sentier de fou. L'accès est difficile à trouver, une équipe est déjà passée par là... Nous ne le savons pas encore, mais nous allons droit dans la vallon que nous avons baptisé le vallon de la mort!
Nous atteignons le vallon vers 21h, la croupe qui mène au col est face à nous, c'est raide et la végétation est dense. De chaque coté, une rivère qui se transforme en canyon. Nous pensons trouver le chemin et commençons le poussage. C'est difficile, il faut porter, passer par dessus des arbres, on est dans le bush... Le chemin disparait petit à petit et vers 21h30 on commence à ne plus rien voir. Le cauchemard commence! Après de multiples tentatives, par le haut, par le bas, nous renonçons vers 1h du matin. On est désepéré... On plante la tente dans un carré d'herbe humide et épuisés on dort 3h. Au petit matin on fait une tentative par le canyon nord mais au bout d'1h on se retrouve sous des falaises de 10m avec nos vtt! Ultime solution, retrouver le chemin sur la croupe et tenter une sortie de jour. Ce que nous réussirons à faire après des traversées de forêts denses, du portage dans des pierriers instables. Vers 8h du matin nous arrivons au col et tombons sur un sentier balisé indiquant le hameau de Heyre à ...45' à pied! Le sol s'effondre sous nos pieds, la solution était non cartée par le nord au dessus des immenses ravines. Quechua a eu l'info d'un habitant du hameau, d'autres équipes perdront du temps dans le vallon comme nous mais nous serons les seuls à l'avoir tenter de nuit. Bilan une perte de 12h et une énergie dépensée incalculable.
Un habitant du village suivant nous remonte le moral avec un sac plein de ravitaillement. Avec cette histoire, on a entamé aussi nos réserves de nourriture.

Chapitre 4: Retrouver le moral
Nous sommes mercredi matin et nous sommes loin de la fin de cette section de vtt puisqu'il reste encore 100km! Nous roulons à bonne allure en essayant de bien s'orienter. La question est de savoir combien nous sommes maintenant au classement. Au PC suivant nous apprenons avec satisfaction que nous sommes 4ème à 2h30 de vaucluse aventure. On avait imaginé pire et le podium nous parait encore jouable compte tenu de l'écart qu'on avait avant le vallon de la mort!
Cette section vtt est interminable. Nous passons plus de temps à coté du vélo que dessus. Je ne suis plus trop dans la carte et je multiplie les petites erreurs d'orientation, 15' par ci, 30' par là. Les paysages de l'arrière pays Dignois sont étranges( ravines immenses), nous nous rapprochons du Verdon et les sentiers sont techniques et magnifiques. Après quelques péripéties, nous atteignons enfin le pc fin du vtt vers 2h du matin soit 33h après le début de la section!!!
Superbe nouvelle, une assistance improvisée est en place, Simon est là à nous attendre pour un ravitaillement bienvenue. Tom soigne une tendinite douloureuse. Nous dormons 3h.

Chapitre 5: Incroyable gorges du Verdon
Suite des festivités avec le très agréable canyon du Baou que nous avalons en 2h30. Des petites vasques raffraichissantes, 2 petits rappels. VAE est toujours 2h devant mais nous ne sommes pas pressés car nous serons de toute façon neutralisés comme eux avant la section équitation en fin de journée.
Nous démarrons notre entrée dans les gorges par un rappel de 70m! Ouf ça passe... Puis le magnifique sentier Martel, le sentier le l'Imbus, le Chaos de l'imbus. Tout cela nous amène en fin d'après midi sous un corde verticale de 60m pendue dans les gorges. C'est l'heure de vérité pour Tom et moi avec cette grimpée à la poignée jumard! Sandrine passe la première, je suis, sans trop de peur. Tom se lance et Den's se motive avec un doigt de vaseline puis motive le tom qui se bat avec une pédale un peu courte et des émotions destructrices. Enfin après 30' pendus dans le vide, nos deux guerriers atteignent la sortie! Tom l'a fait et n'est pas peu fière...
Coté émotions, ce n'est pas terminé, on doit rejoindre le haut des gorges par une via cordata. Une erreur d'aiguillage nous fait prendre une autre via existante et nous nous retrouvons sur un parcours très engagé avec du gaz qui débouche dans un cul de sac... Denis est fou quand il s'aperçoit que nous nous sommes trompés, nous rebroussons chemin en se disant qu'on est content de ne pas être passé par là de nuit ce que fera Lozère plus tard dans la soirée!!!
Nous trouvons enfin la sortie et sommes ravis de voir Christophe et Florian Germain, les très sympas juges du raid. La suite des gorges est difficile pour moi, je manque de carburant, tom avait oublié ses sandwichs au pc d'avant et on est obligé de partager le peu qu'on a. Quel étourdie celui là... Sandrine est au top et c'est maintenant elle comme prévue la plus rapide. Ce Verdon se termine par un enchaînement de rappels pour rejoindre la rivière et la section kayak suivante. Tom s'oriente maintenant à la voix, il appelle les pc: ohé le pc!!! On se marre bien aussi pendant ce raid, l'ambiance entre nous est parfaite, pas de tension, de l'entraide, de l'humour...
Bravo aux organisateurs pour cette section d'anthologie. Dommage que je n'ai pu voir Valou Guillem et Mano qui étaient venus à notre rencontre 24h plus tôt.
Nous retrouvons Vaucluse au pc Kayak et dormons 2h. Puis traversée tranquille du lac de St Croix car nous ne pouvons démarrer l'équitation avant 5h30.

Chapitre 6: La chasse à la 3ème place
Après une courte pause d'1h, nous voici sur nos montures. Des beaux chevaux Camarguais. Nous partons 10' après Vaucluse et manque de chance, au bout de 5', Den's pète sa sangle de selle et se retrouve au sol. Rigolade et perte de temps, le voilà obligé de retourner au pc changer de selle. Il revient plus tard avec l'équipe d'Issy mais on doit être à 30' de VAE. On fait la section à 8, le cheval de Den's n'avance pas, mais on gère assez bien nos chevaux. Un peu de trot pour accélérer de temps en temps. La fin est délicate, Sandrine se fait marcher sur le pied par son cheval et on craint le pire...mais la petite est dure au mal et repart sur son vtt en serrant les dents.
Dans cette section on attaque comme des fous, on a des supers jambes, la carte est super difficile et je suis comme en transe dans mon orientation. Une sensation rare de concentration extrème où j'ai le sentiment que rien ne peut m'échapper. On revient sur les talons de Vae qui n'a pas toujours l'air de suivre le road book...
La section kayak eaux vives débute sur l'Argens. Des rapides classe 3 sont annoncés mais au final rien d'extraordinaire. Je dois dire que je ne suis pas super sur les premiers rapides en terme de navigation et j'envoie souvent Sandrine dans le décor! Elle ne dit rien mais n'en pense pas moins à mon avis...
La porte horaire suivante est impossible à atteindre et nous sommes régulés comme VAE à 17h le vendredi. Nous avons 25' de retard sur ces derniers avant l'étape finale à 3h du mat.
S'en suit le cauchemard de Tom, une assistance improvisée dans un endroit lugubre sous l'autoroute. On est tellement fatigué que cela ne pose de problême à personne de s'endormir... sauf toto qui nous réveille 2h après en pleine crise de nerfs. Cette endroit le stress à un point inimaginable. Nous changeons de bivouac pour retrouver un peu de calme... On aurait préféré ne pas être régulé!

Chapitre 7: le final et une 3ème place à rebondissement!
A 3h25 le samedi matin, nous nous élançons sur motivés pour une belle co sur carte 25000 sur le site de Roquebrune, le début de course est parfait et on aperçoit les frontales de Vae pas loin devant. La suite nous est moins favorable, pas de chance sur les choix de sentiers, une ou deux petites erreurs de ma part et malgré la forme étincellante de Sandrine, notre chercheuse de balises, nous restons trop loin d'eux pour pouvoir espérer les rattraper au kayak final. Ce dernier est long sans motivation et nous sommes contents tout de même de couper la ligne d'arrivée dans Port Fréjus ce samedi vers 9h du matin après 6jours de course non stop! 550km, 15000m de den+ environ. Les copains de Vaucluse nous attendent et nous apprenons plus tard dans la soirée que ces derniers écopent d'une pénalité pour avoir fait un tour à Digne sur des routes interdites pour se ravitailler. Le risque était gros et à leur place je ne l'aurais pas pris.

Bilan:
Nous sommes fières de cette 3ème place, heureux. Sans ce vallon de la mort, nous avions les moyens de titiller les 2 premiers. Je ne dis pas qu'on les aurait battu mais que l'exploit était possible.
Je ne pensais pas vivre cette expédition aussi bien physiquement. Le fait d'orienter quasi en permanence a maintenu ma vigilance et limiter les périodes de somnolence. Sandrine m'a impressionné, elle mange peu et ne baisse jamais de régime, elle a un mental d'acier et un sourire permanent. Den's qui n'avait pas la forme de sa vie est impressionant d'abnégation; il ne lâche jamais, est dure au mal et est un capitaine à l'écoute. Quand à mon Thomas, il a vaincu le défi non sans douleurs et cette facheuse tendinite lui a oté du plaisir mais il a tenu son rang et je crois que cette aventure nous aura encore plus soudé. Nous avions vraiment une belle équipe. Une équipe de copains et c'est bien là l'essentiel.

Merci à Simon, Jean Loup, Anne Marie pour leur dévouement pendant une semaine. Sans eux, notre aventure n'était pas possible. Merci à Acti 4, notre partenaire pour le raid, son manager fût proche de nous et chaleureux pendant ce raid.
Enfin Merci à Pascal et toute son organisation. La cérémonie de cloture fût à l'image de ce raid, sans fioriture, efficace, humaine. La prochaine édition, j'y serai, c'est sûr, tant ce raid correspond à ce que j'aime. Back to nature en est la devise et cela me va bien.
Un petit reproche tout de même au niveau com. Ce site internet bien mou avant le départ et qui 3 jours après l'arrivée ne donne toujours pas le bon classement. D'après nos proches, le suivi de la course fut difficile à partir du mercredi... Voici donc un axe sur lequel travailler. Ce raid mérite un plateau mondial de qualité et avec un effort de communication , ce sera le cas.

a+
seb

6 Comments:

Blogger Benj LSN said...

joli récit, on s'y revoit. Encore félicitation pour votre belle course malgré le vallon de la mort.
Je vois qu'on a souvent fait les mêmes erreurs (certainement de novices) et j'aurai tant aimé pouvoir partagé un bout de route avec vous.

J'espère que Thomas ne m'en veut pas trop de l'avoir contraint à conduire au retour tant j'étais exténué.

bonne récup et à très bientôt j'espère.

9/6/09 09:03  
Blogger Coincoin said...

Un grand bravo a vous pour votre 3ème place. Vous la "mérité" sans pb a mon sens ( vous, vous n'avez pas eu droit au pizzas, quiches et autres croissants servi dans une succulente boulangerie a Dignes)
Je serais bien resté au repas d'après course mais certains parmi nous n'avait pas le coeur a faire la fête (moi si!)
Avec un peu de recul, je commence a réaliser quelle belle aventure nous avons vécu, que du bonheur!!!
Sans rancune et vive le Vaucluse
A+ les loulous
Cyril C

9/6/09 11:17  
Blogger denis said...

Bien vu les petits gars du Vaucluse vous devenez grand. Dommage de ne pas vous avoir vu dans le Trek à la sortie du lac de Serre-Ponçon au contraire de VAE. Heureusement qu'on pouvait suivre votre route http://www.nd2br.fr/forum/read.php?i=4559

9/6/09 22:00  
Blogger Sarah et Toma said...

Ouch ça donne vachement envie vos histoires...
Bravo à vous 4 :-)

Toma

10/6/09 08:23  
Blogger 400 Team said...

Un récit qui fait rêver...
Impressionnant !! Enorme bravo.
Manu

11/6/09 10:19  
Blogger hervé said...

BRAVO

Pour le récit, pour votre classement, pour avoir eu l'idée et l'envie de participer, pour votre courage, aux assistants.

BRAVO

Hervé

13/6/09 08:46  

Post a Comment

<< Home